brochures

La somnolence au volant


L'information des patients brochure


 

À quel point la somnolence au volant est-elle répandue?

La somnolence au volant constitue un sérieux problème de santé publique, une des causes principales des accidents de la route. Les sondages indiquent que l’année dernière jusqu’à 60 % des automobilistes affirment avoir conduit en état de somnolence et 18 % d’entre eux signalent s’être endormis au volant. Plusieurs études conviennent que la somnolence au volant contribue à plus de 20 % de décès sur la route.

Les accidents liés à la somnolence ont davantage tendance à :

  • se produire la nuit ou au milieu de l’après-midi (quand la somnolence est naturellement plus élevée);
  • arriver sur les routes à grande vitesse comme les autoroutes;
  • impliquer un seul véhicule qui dérape de la chaussée.
  • causer des blessures graves.

Le conducteur est seul et ne fournit aucun effort pour réagir afin d’éviter la collision.

Quels sont les dangers de la somnolence au volant?

La conduite en état de somnolence peut être aussi dangereuse que la conduite en état d’ébriété. Les facultés de conduite sont aussi affaiblies après une longue nuit blanche qu’avec un taux d’alcoolémie (TA) de 0,08 g %, ce qui est « la limite légale » dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens.

S’endormir au volant est évidemment dangereux, mais les recherches démontrent aussi que les conducteurs somnolents :

  • ont un délai de réaction plus long;
  • sont moins attentifs à leur environnement;
  • ont des facultés décisionnelles affaiblies;

Tout ceci les rend dangereux sur la route.

Quelles sont les personnes à risque d’accidents liés à la somnolence?

Aucun automobiliste n’est à l’abri des risques associés à la somnolence au volant – incluant les conducteurs professionnels. Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés comme accroissant la probabilité d’accidents liés à la somnolence au volant, à savoir :

Le manque de sommeil chronique ou sévère

L’incapacité à dormir sur une base régulière afin de se sentir alerte durant la journée est peut-être le facteur de risque le plus important des accidents liés à la somnolence.

Les jeunes conducteurs masculins

Le groupe d’âge le plus à risque d’accidents liés à la somnolence est entre 16-24 ans.

Les longs trajets

Ce facteur est une des raisons principales pour laquelle les conducteurs de camions commerciaux sont plus susceptibles d’avoir des accidents liés à la somnolence que les autres automobilistes.

Des horaires de travail non conventionnels (ex. le travail posté)

Les travailleurs de quarts sont plus exposés au risque, car ils ont des taux élevés de somnolence diurne.

Les troubles du sommeil non diagnostiqués ou non traités

Tels que l’insomnie, l’apnée du sommeil et la narcolepsie perturbent la quantité et la qualité du sommeil.

L’alcool, les somnifères et les autres sédatifs

La consommation d’alcool, même en petite quantité, en étant déjà fatigué ou après avoir pris des médicaments causant le sommeil augmentera significativement les risques des accidents liés à la somnolence.

Quels sont les signes indiquant que vous êtes trop somnolent pour conduire?

La somnolence est le moyen qu’utilise votre corps pour vous dire qu’il a besoin de sommeil, de la même manière que la faim signale que vous avez besoin de nourriture. Pour les individus en santé, la somnolence peut être causée par ce qui suit :

  • une qualité de sommeil médiocre ou inadéquate;
  • dormir quand le corps veut être en éveil (ex. les travailleurs de nuit);et
  • le temps de la journée : les gens ont tendance à avoir sommeil au milieu de l’après-midi et aussi dans la matinée (ex.1h à 5 h du matin) indépendamment de la quantité ou la qualité de sommeil dont ils ont précédemment bénéficié.

Les substances telles que les médicaments sur ordonnance, les somnifères en vente libre, et l’alcool peuvent causer la somnolence. La somnolence est également un symptôme majeur des troubles du sommeil, incluant l’apnée du sommeil et la narcolepsie.

Si vous avez sommeil ou ressentez des symptômes de somnolence ou les comportements au volant suivants, vous devriez soit vous arrêter et vous reposer ou laisser une autre personne conduire.

 

Symptômes du sommeil au volant Comportements du sommeil au volant
Hochement de la tête «Regarder dans le vide» en conduisant (par ex., rater les sorties ou les virages)
Les paupières tombantes, une sensation de lourdeur ou clignement fréquent des yeux Déborder des voies
Bâillements fréquents Difficulté à maintenir une vitesse constante
Incapacité à se rappeler les événements survenus dans les minutes écoulées Rouler sur des bandes rugueuses
Avoir des pensées errantes Changement fréquent de position
  Longs délais de réaction

 

Que dois-je faire si je ressens la somnolence au volant?

Des études ont prouvé que les stratégies utilisées par bon nombre de conducteurs quand ils se sentent somnolents, comme augmenter le volume de la radio, baisser les vitres, et activer l’air conditionné, ne sont pas efficaces. Les stratégies suivantes sont PLUS EFFICACES pour réduire le risque de somnolence au volant :

  • Prévenez la somnolence au volant avant qu’elle ne survienne. Dormez suffisamment la veille des longs voyages afin d’être bien reposé pour conduire. Un adulte moyen a besoin de 7 heures de sommeil ou plus chaque nuit.
  • Planifiez conduire aux moments où votre corps est plus alerte et faites des pauses fréquentes.
  • Quand vous en avez la possibilité, faites-vous accompagner d’un compagnon de route vigilant afin de partager le volant.
  • Utilisez des mesures de prévention efficaces contre la somnolence. La meilleure mesure de prévention contre la somnolence au volant est d’arrêter la voiture et de vous reposer jusqu’à ce que vous n’ayez plus sommeil. Laissez un compagnon alerte prendre le relais au volant. La caféine et la sieste peuvent accroitre la vigilance pendant deux à trois heures de conduite, mais elles ne peuvent pas se substituer à un sommeil adéquat.

Consultez un professionnel concernant les facteurs de risque liés à la somnolence au volant. Si vous croyez souffrir d’un trouble du sommeil, consultez un médecin. Un traitement efficace des troubles du sommeil réduit la somnolence diurne, améliore la santé physique et mentale, et réduit le risque d’accidents causés par la somnolence au volant.

 

Réalisé par :
J.Todd Arnedt, Ph. D.
Département de psychiatrie & de neurologie, École de médecine de l’Université du Michigan, Ann Arbor, MI, États-Unis